Prix 2017 de La Carpette anglaise : Anne Hidalgo (Maire de Paris)

Amoureux de la langue française et amis de la francophonie, je vous relaie le Communiqué de l’Académie de La Carpette anglaise, que je félicite pour son initiative militante pour la défense de la langue française contre l’envahisseur anglo-saxon, ainsi que le mot d’Albert Salon (ALF) concernant cette édition 2017.

Yves Montenay

——-

La Carpette anglaise 2017 : Anne Hidalgo

affiche du COURRIELL’académie de la Carpette anglaise s’est réunie le 13 décembre 2017 sous la présidence de Philippe de Saint Robert.

Ce prix d’indignité civique, est attribuée chaque année par un jury, composé de représentants du monde littéraire, politique et associatif [1], à un membre des « élites françaises » qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française.

En 2016, c’était Mme Anne-Florence Schmitt, directrice de la rédaction de Madame Figaro qui s’était distinguée pour l’abus constant d’anglicismes et d’anglais de pacotille, dans cette revue destinée à un large public féminin (Prix de la Carpette anglaise 2016)

Le Prix de la Carpette anglaise 2017 a été attribué, au second tour de scrutin par huit voix contre 1 [2] à Mme Anne Hidalgo. maire de Paris, pour l’utilisation prioritaire de l’anglais comme langue de communication de la Ville de Paris à destination des touristes et des étudiants étrangers, pour avoir fait projeter en février 2017 sur la tour Eiffel le slogan « Made for Sharing » de la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024.

 

Le prix spécial à titre étranger est attribué à un membre de la nomenklatura européenne ou internationale, pour sa contribution servile à la propagation de la langue anglaise : il a été attribué, au premier tour de scrutin, à M. Donald Tusk, président du Conseil européen, pour s’exprimer en priorité en anglais excluant notamment le français de sa communication.

Que déshonneur leur soit rendu !

Voir tous les « lauréats » de la Carpette anglaise sur la page Wikipédia

Nouveau Prix « Tapis rouge » en 2018

L’Académie a décidé dans le souci d’équilibrer le prix de la « Carpette » par la création d’un prix annuel de glorification de personnalités ou institutions qui se seront illustrées dans la promotion de la langue française. Dans ce but, un prix « Tapis rouge » sera créé en 2018 et remis au printemps prochain.

[1] > Le jury 2017 de l’Académie de la carpette anglaise : Anne Cublier, Marie Treps, Paul-Marie Coûteaux, Benoît Duteurtre et Dominique Noguez. Les associations membres de l’académie de la Carpette anglaise sont : Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf), Avenir de la langue française (ALF), Cercle des écrivains cheminots (CLEC), le Collectif unitaire républicain pour la résistance, l’initiative et l’émancipation linguistique (COURRIEL), Défense de la langue française (DLF) et Le Droit de comprendre (DDC).

[2] 1 voix attribuée à l’AFNOR (Association Française de Normalisation : des textes d’origine européenne, jamais traduits en français, pourront désormais figurer dans la collection des normes nationales. Ainsi un texte en anglais pourrait être mis à la disposition du public, en tant que norme nationale portant le sigle « NF ».

Contact : Marc Favre d’Échallens, secrétaire de l’académie de la Carpette anglaise.
Académie de la Carpette anglaise, chez Le Droit de Comprendre, 222 avenue de Versailles, 75016 Paris
Rejoindre le Groupe public Facebook Non au tout-à-l’anglais !

Le Mot d’Albert Salon (ALF)

« Les débats du 13 décembre 2017 ont été plus animés qu’à l’ordinaire. En effet, la liste des lauréats à choisir comprenait le nom d’Emmanuel Macron.

Il s’était en effet distingué en 2017 par des actes : divers anglicismes publics (dont sa « Task force » et ses « helpers »), et surtout par des allocutions en anglais, en janvier à l’université Humboldt de Berlin, cet été à la télévision pour reprocher – légitimement – à Donald Trump sa sortie de la Cop21, puis en décembre l’affichage public « One planet Summit » lors de la conférence – bienvenue – qu’il a organisée à Paris.

Mais il était aussi « en même temps » proposé pour l’attribution du « Tapis rouge » à créer pour ses annonces enthousiasmantes de politique de relance du français et de la Francophonie (29 août à Paris, puis 9 novembre à Abou Dhabi), assortie d’un plan pour le début de 2018 ; et, le 16 septembre à Port-Marly : « Nous restaurerons Villers-Cotterêts et en ferons le château de la Francophonie »

Dans sa sagesse, l’Académie a décidé à une large majorité de ne pas mettre en cause le Chef de l’État. « 

Albert Salon est président d’Avenir de la Langue Française, association dont je suis vice-président.