défense de la langue française lettre à Valérie Pécresse

Défendons la langue française : lettre à Valérie Pecresse, présidente de région Ile de France

Vice-président d’Avenir de la Langue française, je vous partage la lettre que j’ai adressée à ce titre à Valérie Pécresse en sa qualité de présidente du Conseil régional de l’Ile de France le 13 novembre dernier.

Mise à jour au 15/12/2020 : suite la publication de cette lettre à Valérie Pécresse, Eric Gross, Directeur de la Culture de la Région Ile de France a pris contact avec Yves Montenay le 14 décembre pour lui proposer un rendez-vous début janvier 2021… Affaire à suivre !


A Madame Valérie Pécresse,
présidente du conseil régional d’Île-de-France,
2, Rue Simone Veil Simone Veil
93400 St Ouen

Paris, le 13 novembre 2020

Madame la Présidente

Je vous écris en tant que vice-président de l’association « Avenir de la langue française », en coordination avec une vingtaine d’autres associations de défense et de promotion de notre langue (*).

Nous sommes étonnés par l’anglicisation du vocabulaire de la « communication » de la région, dont voici un exemple :

La région Île-de-France organisait le 3 octobre 2020 une “Entrepreneur Coaching Day (sic !) avec au programme :

  • Des séances de coaching avec des entrepreneurs aguerris
  • Des master classes sur des thèmes pratiques
  • Des keynotes pour assister aux témoignages d’entrepreneurs inspirants
  • Un espace de networking pour développer votre réseau

C’est aussi “THE PLACE TO BIZ

Nous pensons que l’institution que vous présidez doit être exemplaire en matière de défense et de promotion de notre langue, pour des raisons identitaires, culturelles et économiques.

Sur ce dernier point, nous avons un avantage par rapport à nos concurrents pour coopérer et échanger avec les autres pays francophones.

Cet avantage est souvent gâché par des entreprises ou institutions françaises ne se souciant pas d’adapter leur langue de communication à leurs interlocuteurs.

La région que vous dirigez devrait prendre des initiatives en rapport avec l’image de la France qu’elle projette à l’étranger.

Beaucoup de Français y seraient très sensibles.

Recevez, Madame la présidente, nos meilleures et très attentives salutations.

Yves Montenay,
vice-président de l’association « Avenir de la langue française »

 

programme de l’événement

 

(*) Associations de défense et de promotion de la langue française

Alliance Champlain (Nouméa, NC, Pt : M. Daniel Miroux) ;

Association C.O.U.R.R.I.E.L. (Pt : M. Georges Gastaud) ;

Association des Écrivains combattants (AEC, SG : M. Alfred Gilder) ;

Association Francophonie Avenir (AFRAV, Pt : M. Régis Ravat) ;

Association littéraire de l’assurance et de la banque (ALAB, Pt : M. Daniel Ancelet) ;

Association Paris-Québec (Pt : M. Bernard Émont) ;

Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF, Belgique, Pt : M. Edgar Fonck) ;

Association pour la Sauvegarde et l’Expansion de la Langue française (ASSELAF, Pt :  M. Philippe de Saint Robert) ;

Avenir de la Langue française (ALF, Pt : M. Albert Salon) ;

Carrefour des Acteurs sociaux (CAS, Pt : M. Joël Broquet), et son Pôle Francophonie (Directrice : Mme Catherine Distinguin) ;

Cercle d’études et de recherches sur le monde francophone (CERMF, Pt : M. Ilyès Zouari) ;

Collectif Langue française de Suisse romande (Pt : M. Philippe Carron) ;

Collectif « Non au tout-anglais, Non à l’anglais partout » (Fondatrice : Mme Valérie Faisien) ;

Défense de la Langue française (DLF-Savoie, Pt : M. Philippe Reynaud) ;

Forum francophone international (FFI-France, Pt : M. Albert Salon) ;

Forum pour la France (FPF, SG : M. Henri Fouquereau) ;

Francophonie Force Oblige (FFO, Pt : M. Alain Ripaux) ;

Impératif français (IF, Québec, Pt : M. Jean-Paul Perreault) ;

Institut Culture, Économie et Géostratégie (ICEG, Pt : M. Yves Montenay) ;

Observatoire des Libertés (OdL, Pt : M. Louis Maisonneuve) ;

Observatoire européen du Plurilinguisme (OEP, Pt : M. Christian Tremblay).

 

10 commentaires sur “Défendons la langue française : lettre à Valérie Pecresse, présidente de région Ile de France”

    1. Comme tout politique, Valérie Pécresse est attentive à ce que pensent ses électeurs. Donc il faut faire circuler cette lettre, en parler autour de vous, et faire quelques actions visibles, par exemple une banderole la sortie je suis bureau Ou toute autre idée. À vous de jouer ! Je ne suis qu’un très vieil artisan au fond de mon bureau

      1. Je la fais circuler. Comptez sur moi. Cependant, V. Pécresse ne va pas trembler. Elle doit penser, comme beaucoup je crois que c’est un combat d’arrière garde ou que c’est trop tard. Elle est rentrée dans le moule. Ce sont justement des gens comme vous qui doivent donner l’exemple, depuis leur bureau, et donner aux plus jeunes le goût du combat pour la francophonie. Je suis d’accord que cela ne veut pas dire repli sur soi mais au contraire ouverture aux autres, au bon accueil et à l’intégration des nouveaux arrivants, qui seront les meilleurs ambassadeurs de notre culture.

        1. Effectivement, le mot « trembler » est excessif. Je ne sais pas quelles sont ses idées sur le sujet et il est probable qu’elle n’en a pas. Ce que j’espère, c’est que ça va attirer son attention sur les dérives de son service communication qui, à mon avis, comme les autres professionnels de la « comm », induit en erreur les responsables publiques ou industriels au moins par paresse intellectuelle, car il y a 1000 autres façons de frapper les esprits

  1. Brigitte Bertin dit « il faut rentrer en résistance »…Quand on sait qu’il n’y avait que 50.000 résistants comptabilisés par De Gaulle et ses potes à Londres ! De Gaulle lui même 1er résistant planqué….ou trouvera t-elle aujourd’hui les résistants ? La langue française est un combat d’arrière garde…dans les anciennes colonies d’Afrique etd’ailleurs, comme l’Indchine, c’est l’Anglais qui prime et en France kif kif avec maintenant l’Arabe qui s’inscrit à l’école !

    1. Pour le Vietnam, vous avez raison, cela vient de la volonté farouche et dictatoriale du parti communiste d’éliminer tout concurrent intellectuel. Moyennant quoi, pour se moderniser et sortir de l’impasse dramatique où ils étaient tombés (souvenez-vous de l’état de ce pays en 1989 !) ils sont ouverts, et du coup anglicisés.
      La situation est très différente en Afrique, où les anciennes élites sont en partie restées et où la bourgeoisie et une partie du peuple a le français comme langue MATERNELLE (ce qui n’est pas très connu)
      Quant à l’arabe à l’école, c’est un fantasme : il aurait 2 publics EXTRËMEMENT REDUITS :
      – ceux dont les parents veulent instruire leurs enfants dans leur langue maternelle (ne pas oublier que l’arabe classique n’est pas la langue maternelle de la plupart des musulmans), ce qui est une bonne chose car ce cela leur enlève une raison d’aller l’apprendre à la mosquée
      – ceux qui n’ont aucun lien avec le monde arabe, mais qui veulent l’apprendre comme par exemple le russe soit pour son aspect littéraire soit pour faire une carrière commerciale

    2. MDR le fantasme de l’arabe. L’arabe sera une des dizaines de langues proposées optionnellement et sera très peu choisi, rien à voir avec l’anglais imposé à tous dès la maternelle. Quant à l’anglais, il n’est pas si répandu que cela en Afrique même dans les pays africains soit disant anglophones (en dehors de la capitale et des grandes villes). Au Vietnam, la plupart des gens ne savent pas parler anglais. L’anglais est maitrisé par beaucoup moins de gens dans le monde qu’on veut généralement nous le faire croire. Le principal obstacle à la volonté d’imposer l’anglais comme langue mondiale unique, c’est que c’est une langue extrêmement opaque et difficile à apprendre.

    1. C’est bien pour ça qu’Avenir de la langue française, qui participe à ce jury de la carpette anglaise, garde un œil sur elle

Laisser un commentaire